📆 17 décembre 1813 : Mort de Antoine Augustin Parmentier

📆 17 décembre 1813 : Mort de Antoine Augustin Parmentier

 

📌 Timbre :  Antoine Augustin Parmentier - YT n°  1081 - année 1956

 

📕 Né le 12 août 1737 à Montdidier (Somme) - Décédé en 1813 à Paris

Pharmacien militaire, agronome, nutritionniste et hygiéniste

Son père ayant connu des revers de fortune, l´éducation de ses enfants est assurée par son épouse, aidée du curé de la paroisse. En 1755 il devient apprenti en pharmacie.

N´ayant pas les ressources pour ouvrir sa propre officine, il décide de s´enrôler dans l´armée qui a besoin d´apothicaires. En mars 1757, il est affecté en tant que pharmacien de troisième classe dans les hôpitaux de l´armée de Hanovre. Dans une épidémie de dysenterie qui ravage l´armée, il donne des preuves de ses capacités. Le 16 octobre 1766, il emporte au concours la place d´apothicaire adjoint de l´hôtel des Invalides. Il passe sa maîtrise d´apothicaire gagnant-maîtrise le 28 mai 1774. Louis XVI fait de Parmentier un pensionnaire du roi aux Invalides. Il peut désormais se consacrer entièrement à ses recherches.

C´est au cours de la guerre de Sept Ans comme prisonnier militaire en Allemagne que Parmentier goûte la bouillie de pommes de terre et qu´il reconnaît les avantages alimentaires de ce tubercule. À Hanovre, il découvre notamment sa culture en ligne qui augmente sa productivité. À la suite des famines survenues en France en 1769 et 1770, l´académie de Besançon propose en 1771, pour sujet de son prix, l´indication des substances alimentaires qui pourraient atténuer les calamités d´une disette. Parmentier établit, dans un Mémoire, qu´il était facile d´extraire de l´amidon d´un grand nombre de plantes, un principe nutritif plus ou moins abondant. L´Académie des Sciences, des Belles-Lettres et des Arts le récompense, malgré une interdiction du Parlement de cultiver la pomme de terre datant de 1748. En 1772, les membres de la Faculté de médecine de Paris planchent pendant de longues semaines sur le sujet et finissent par déclarer que la consommation de la pomme de terre ne présente pas de danger. Il rédige plusieurs mémoires pour promouvoir les vertus nutritionnelles de la pomme de terre pour l´homme.

Il se penche par ailleurs sur la châtaigne (1780), sur le maïs ou blé de Turquie (1785). C´est un nutritionniste et un hygiéniste, traitant aussi des fécules, du pain, du sucre de raisin, s´intéressant aux produits laitiers. Il rédige plusieurs instructions lors de la disette de 1785. Pour remédier à la pénurie de sucre de canne, il préconise l´emploi de sucres de raisins et d´autres végétaux sucrés. Il s´intéresse à la conservation des farines, du vin et des produits laitiers.

En 1772, il va tenter d´améliorer la qualité du pain distribué dans les hôpitaux et les prisons en imaginant une nouvelle méthode de panification. Parmentier s´occupe également de plusieurs sujets ayant trait à l´hygiène : sécurité sanitaire des exhumations, qualité de l´eau, qualité de l´air notamment dans les salles d´hôpitaux, préconisation de l´entretien et de la vidange régulière des fosses d´aisance.

Il travaille aussi sur le maïs, l´opium et l´ergot de seigle. Il préconise la conservation de la viande par le froid. Il travaille également sur l´amélioration de la technique des conserves alimentaires par ébullition découverte par Nicolas Appert, en 1795 et publiée en 1810.

Il rédige un Code pharmaceutique. Inspecteur général du service de santé de 1796 à 1813, il fait adopter la vaccination antivariolique par l´armée et s´occupe des conditions d´hygiène sur les navires de la Marine. Trop jeune pour participer à l´aventure des encyclopédistes et trop vieux pour prendre part au début du XIXe siècle à la révolution des sciences, Parmentier est cependant un scientifique à l´œuvre remarquable par sa diversité.

 

INFORMATIONS SUR LE TIMBRE :

valeur neuf : 0.30 €
valeur oblitérées : 0.20 €
Valeur charnière : 
année : 1956
fin d'émisssion : 1957
Valeur : 12 Frs
Yvert et Tellier : 1081
quantité émise :  2 600 000
graveur : Henry Cheffer
dessinateur : Henry Cheffer

Description du Timbre : Antoine Augustin, baron Parmentier (1737-1813), pharmacien, agronome, nutritionniste et créateur de la chimie alimentaire, né à Montdidier (Somme)

🌐 En savoir plus :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Parmentier

sources : ©wikipedia ©wikitmbre ©herodote.net




LA SELECTION DE TIMBRES AVEC NOTRE PARTENAIRE EBAY & RAKUTEN
TIMBRE FRANCE ANTOINE AUGUSTIN BARON PARMENTIER N°1081 NEUF ** LUXE MNH 1956
TIMBRE FRANCE ANTOINE AUGUSTIN BARON PARMENTIER N°1081 NEUF ** LUXE M
1.0 €
1956 Pologne timbre sur lettre Jeux Olympiques Melbourne /L1081
1956 Pologne timbre sur lettre Jeux Olympiques Melbourne /L1081
2.2 €
France 1956 YT 1081 oblitéré
France 1956 YT 1081 oblitéré
1.0 €
FRANCE - 1956 - NEUFS - YT1081 - YT1088 SANS CHARNIERE
FRANCE - 1956 - NEUFS - YT1081 - YT1088 SANS CHARNIERE
1.0 €
* épreuve de luxe timbre France  baron  Parmentier  1956 num: 1081
* épreuve de luxe timbre France baron Parmentier 1956 num: 1081
25.0 €
FRANCE 1956 ANTOINE AUGUSTIN Bloc de 4  n° 1081 Neuf ★★ luxe / MNH BDF
FRANCE 1956 ANTOINE AUGUSTIN Bloc de 4 n° 1081 Neuf ★★ luxe / MN
1.5 €
1081 et 1088 (1956) Baron Parmentier / Pierre de Coubertin N** (cote 3,6e) (3882)
1081 et 1088 (1956) Baron Parmentier / Pierre de Coubertin N** (cote 3
1.0 €
antoine augustin baron parmentier créateur de la chimie alimentaire année 1956 n° 1081 yvert et tellier luxe
antoine augustin baron parmentier créateur de la chimie aliment
0.9 €
france 1956, beaux timbres yvert 1062 ordre de malte, 1063 saint yves, 1065 monument aux mineurs à monceau les mines et 1081 parmentier, oblitérés, TBE.
france 1956, beaux timbres yvert 1062 ordre de malte, 1063 saint yves,
1.0 €
France 1081 (complète edition) neuf avec gomme originale 1956 I. Guerre
France 1081 (complète edition) neuf avec gomme originale 1956 I
2.99 €
France oblitéré Y et T N° 1081 1088 lot de 2 timbres de 1956 cote 2.60
France oblitéré Y et T N° 1081 1088 lot de 2 timbres
0.9 €
lot de 3 timbres de 1956 avec ou trace de charnière* n° 1078, 1079, 1081
lot de 3 timbres de 1956 avec ou trace de charnière* n° 107
0.9 €

Écrire un commentaire pour Timbre 17 décembre 1813 : Mort de Antoine Augustin Parmentier

Commentaires Facebook